MosaikHub Magazine

Le « prophète » Mackenson Dorilas sanctionné mais son assemblée est autorisée à fonctionner

vendredi 21 septembre 2018 par Charles Sterlin

National -

L’église de Dieu les Envoyés ne sera pas fermée en dépit du fait qu’elle n’a pas de reconnaissance légale. C’est, en effet, la décision qui a été prise par le ministère des Cultes après l’audition du « prophète » Mackenson Dorilas le lundi 17 septembre. Toutefois, ce dernier est sanctionné.

Il ne peut plus exercer dans son assemblée jusqu’à ce qu’il apporte avant les 30 jours francs des documents, à savoir les certificats de fin d’études, le certificat d’étude théologique et le certificat d’ordination, prouvant qu’il est habilité à pratiquer sa « prophétie ». Son audition, qui s’est déroulée en présence de ses avocats et d’autres personnalités du secteur protestant, a duré plus de trois heures au ministère des Cultes.
« Il doit cesser toute déclaration à la presse pour éviter la polarisation et des choses qui peuvent soulever l’ire de la population », a préconisé le directeur général du ministère des Cultes, Evens Souffrant. Ce dernier exige que « le prophète » soit loin des caméras, ne soit au-devant de la scène, ce pour éviter que ses déclarations n’alimentent davantage le débat sur les réseaux sociaux.
« Si le message biblique n’incite pas à l’amour, à la paix et à la miséricorde on est obligé de le questionner », a avancé M. Evens Souffrant. Pourtant, a précisé Joël Turenne, des affaires juridiques dudit ministère, le ministère des Cultes n’a pas de provision légale pour s’immiscer dans les décisions internes des églises. « Le ministère s’appuie sur le décret du 18 octobre 1878 qui réglemente le fonctionnement des églises pour agir », a-t-il confié.
Le D.G Evens Souffrant dit prendre les décisions avec beaucoup de sagesse car, a-t-il soutenu, le ministère des Cultes ne constitue pas un tribunal. « Nous ne l’avons pas convoqué pour le juger mais plutôt le questionner sur sa façon de véhiculer le message qui dérange la société et lui-même », a argué M. Souffrant, qui dit attendre ces documents pour les scruter avant d’annoncer la décision finale.
Avant cette décision finale, Mackenson Dorilas a repris ses activités et critiqué ceux qui tenteraient de lui barrer la route. Ses "fidèles" sont toujours aussi nombreux.

Michelson Césaire
Auteur


forum

Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Promouvoir & Vulgariser la Technologie