MosaikHub Magazine
Aviation

American Airlines réduit ses vols sur Haïti

mercredi 22 août 2018 par Charles Sterlin

La ligne aérienne American Airlines a annoncé le mardi 21 août sa décision de mettre fin aux vols reliant l’aéroport international Toussaint Louverture de Port-au-Prince à l’aéroport international John F. Kennedy de New York-JFK- et celui de Fort Lauderdale, a rapporté un article du Miami Herald. Cette décision réduit de six à quatre le nombre de vols quotidiens d’American Airlines à destination d’Haïti, qui partent tous de l’aéroport international de Miami, dont un vol quotidien vers Cap-Haïtien, la deuxième ville d’Haïti.

National -

https://www.miamiherald.com/news/nation-world/world/americas/haiti/article217075085.html
« Dans le cadre [d’une] évaluation, réalisée plus tôt dans la journée, nous avons informé les membres de notre équipe de notre décision difficile de mettre fin aux vols reliant l’aéroport international Toussaint Louverture de Port-au-Prince à ceux de New York-JFK- et de Fort Lauderdale. Ces modifications entreront en vigueur le 3 novembre 2018 », peut-on lire dans une note émanant du transporteur aérien basé aux États-Unis qui circulait à tour de bras sur les réseaux sociaux et qu’un des responsables de la compagnie en Haïti, joint par téléphone en fin d’après-midi, a authentifié pour la rédaction.
Ainsi, à partir du 3 novembre prochain, les passagers voyageant sur American ne pourront plus voler directement de l’aéroport de la capitale haïtienne vers les aéroports internationaux de Fort Lauderdale-Hollywood et John F. Kennedy de New York. Cependant, « American continuera à opérer trois vols quotidiens reliant Port-au-Prince à Miami, d’où nous offrons des liaisons vers 140 destinations dans le monde. En outre, nous continuerons également à desservir Cap-Haïtien avec un vol quotidien depuis notre hub de Miami », véritable plaque tournante pour les opérations d’American vers l’Amérique latine et les Caraïbes et qui fournit 62 connexions pour les vols en provenance d’Haïti.
« Ce fut une décision douloureuse mais nécessaire compte tenu des circonstances économiques, en particulier d’un environnement où le coût du carburant est élevé », poursuit la note de la compagnie. Une source contactée par la rédaction, qui a voulu garder l’anonymat, explique qu’American n’est pas aussi forte sur la route de New York que Jet Blue qui possède son hub à l’aéroport international JFK, tout comme Delta Airlines à Atlanta. « American ne peut pas faire autant de connexions à JFK que Jet Blue et Delta contrairement à Miami où se trouve son hub », a souligné notre source, fin connaisseur dans le domaine, indiquant au passage que le coût du plein de carburant est plus cher en Haïti qu’en République dominicaine, qu’à la Jamaïque à cause d’une situation de monopole sévissant actuellement à l’aéroport international Toussaint Louverture.
« Le coût du carburéacteur en République dominicaine est public alors qu’en Haïti si vous n’êtes pas une ligne aérienne impossible de le savoir », a déploré notre source soulignant que les lignes aériennes opérant les vols long courrier comme Port-au-Prince-New York ou Port-au-Prince-Atlanta n’ont pas le choix et doivent faire le plein à Toussaint Louverture. Toutefois, la hausse du prix du carburant n’est pas imputable uniquement à Haïti.
En effet, les différentes compagnies aériennes sont confrontées à l’augmentation du coût du carburéacteur et leurs bénéfices s’en ressentent grandement. « Les factures de carburant des transporteurs ont augmenté plus rapidement que la demande de sièges », signale le site CNBC notant que les coûts du carburéacteur, généralement la deuxième plus grande dépense des lignes aériennes après les salaires des employés, ont bondi de plus de 12% au premier semestre de 2018.
Au total, informe CNBC, la American élimine 11 routes internationales, qui incluent également des vols entre l’aéroport international John F. Kennedy de New York et l’Irlande et Haïti, ainsi que Philadelphie à Francfort et Munich.
Peter Vittori, directeur général des ventes d’American pour la Floride, les Caraïbes et l’Amérique latine, a déclaré au Miami Herald que les vols annulés n’affecteront pas le personnel de la compagnie aérienne en Haïti. « La réduction du service sur les marchés que nous desservons depuis de nombreuses années est une décision difficile. Malheureusement, nous devons prendre des décisions nous permettant d’assurer l’intégrité financière à long terme de notre entreprise », a conclu la note d’American qui a commencé à voler en Haïti il y a 47 ans.
La route Fort Lauderdale-Hollywood a été inaugurée en 2014, la même année où American Airlines a lancé son vol direct de Miami à Cap-Haïtien. Il y a actuellement trois lignes aériennes qui opèrent déjà sur Fort Lauderdale, constate notre source. « En général, lorsqu’il y a trop d’opérateurs sur une route, elle devient moins profitable », a fait remarquer cette dernière précisant qu’avec ce retrait d’American Airlines s’effrondre la perception de monopole qu’avait la compagnie sur Haïti.
Par ailleurs, le Caribbean Journal a informé que Delta Air Lines prévoit un nouveau vol hebdomadaire sans escale entre Port-au-Prince et New York, opéré samedi, qui sera lancé le 22 décembre prochain. Les réservations pour ce vol ont déjà été lancées, a confirmé Delta pour le Caribbean Journal. Avec le retrait d’American, Delta va emmener un minimum de concurrence sur New York et disputera le marché avec Jet Blue. A aucun moment, notre source ne croit pas que l’annulation des vols d’American va avoir un impact sur le prix des billets.

Patrick Saint-Pré
Auteur


forum

Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Promouvoir & Vulgariser la Technologie