MosaikHub Magazine
Marriott/HN El Rancho/Best Western

Martelly clarifie ses propos, Boulos et Boute exigent plus…

vendredi 7 septembre 2018 par Charles Sterlin

National -

Il l’a fait ! « Je confirme qu’il s’agissait d’humour et que ces déclarations doivent demeurer dans leur contexte.

Je déplore les conséquences que ces propos ont pu ou auraient pu causer », a écrit l’ancien président Michel Martelly après avoir déclaré il y a quelques mois : « L’argent de PetroCaribe que j’ai volé, je l’ai investi dans Best Western, Marriott, NH El Rancho… ». Réginald Boulos et Maarten Boute saluent la rétractation de Martelly, mais exigent maintenant plus que des excuses dans une note…
Réginald Boulos et Maarten Boute veulent plus qu’une note de rectification
Réginald Boulos et Maarten Boute, respectivement président des conseils d’administration de El Rancho et de Marriott, saluent la note rectificative, mais exigent plus de l’ancien président.
« C’est une lettre bien écrite qui a peut-être apporté certaines précisions que nous avons demandée. Mais maintenant il reviendra à notre conseil d’administration et à nos avocats de nous dire si cela suffit », a réagi Réginald Boulos, président du conseil d’administration de la Société immobilière et financière (SIF), propriétaire de l’hôtel NH El Rancho.
Cependant, a-t-il nuancé, « dans mon esprit, je parle de manière personnelle ; je pense qu’un démenti devrait être fait de la même manière publique avec la voix que l’accusation ou la blague, la plaisanterie aurait été faite ».
« Je félicite monsieur Martelly pour sa lettre, mais je dois lui dire qu’il est un ancien président de la République, quand il monte en scène, il ne peut pas se démarquer de son passé », a avancé Réginald Boulos intervenant jeudi matin à l’émission Panel Magik. Il a rappelé qu’il avait déjà envoyé une lettre ouverte à l’ancien président quand il y avait une controverse avec deux journalistes connus pour lui dire que sa position d’ancien chef de l’État ne lui permet plus de dire n’importe quoi n’importe comment ni n’importe quand.
Le Dr Boulos invite Michel Martelly à faire trois choses : « Apporter un démenti vocal de ce qu’il avait avancé ; toujours se rappeler qu’il est un ancien président de la République ; et être un acteur aux côtés de la jeunesse haïtienne dans les efforts de reddition de comptes de tous les revenus de l’État, que ce soit PetroCaribe, les revenus des droits de douane ou des taxes, les fonds de l’éducation ou même l’assistance internationale ».
Le président du conseil d’administration de Turgeau Developments S.A., propriétaire de l’immeuble opérant sous le label de l’hôtel Marriott établi à Port-au-Prince, a déclaré en réaction à la note rectificative de Martelly : « Je pense que c’est un pas, une bonne chose de clarifier. Cependant, cela ne veut pas dire que tout le monde a compris, autant que nos notes ne suffiront pas pour que tout le monde comprenne… »
Pour Maarten Boute, lors de sa prochaine interview dans la presse, Michel Martelly devra apporter ces clarifications sur ses propos relatifs à l’utilisation du fonds PetroCaribe. Il estime que l’incident est clos. « On peut dire que pour Marriott l’affaire est close, mais on recommande une divulgation massive de la rectification », a-t-il dit au Nouvelliste.

Robenson Geffrard
Auteur


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Promouvoir & Vulgariser la Technologie