MosaikHub Magazine

Michel Martelly, Gazzman Couleur et Arly Larivière ont marqué le labor day à New York

mercredi 5 septembre 2018 par Charles Sterlin

Le week-end écoulé, trois artistes ont marqué l’actualité musicale, culturelle et politique à New York City à l’occasion du Labor Day

Étant à la fois artiste et (politique) politicien, Michel Martelly avait plusieurs rendez-vous lors de son passage à New York. Malgré sa participation à la conférence de presse, ses performances à "Chez Mireille restaurant", Haitian labor day fest et sur Eastern parkway, il était dans le collimateur de ses opposants et de ceux qui demandent « Kot kòb Petro Caribe a ? » même à l’hôtel qui l’hébergeait.
Et comme à l’accoutumée, son seul recours ou la seule façon de se défendre a été les insultes. Il a traité quelqu’un de “kokorat” suite à une question avant de mentionner qu’il pouvait faire appel au FBI et à la CIA s’il se sentait menacé. Au festival, lors d’un échange sur le podium avec Shoubou de Tabou Combo, il a déclaré être millionnaire en dollars américains grâce aux fonds Petro Caribe. Ensuite M. Martelly a fait sa loi au festival qui avait un problème de temps à gérer. Difficile certes, mais tous les autres groupes ont compris et aidé en ce sens, contrairement à lui qui n’en a fait qu’a sa tête. C’était un week-end difficile, triste et négatif pour Michel Martelly à New York.
Gazzman Couleur et Arly Larivière, que du love
Gazzman Couleur, lui, à défaut de la participation de son groupe au festival, a eu le job de MC. Celui-ci a fait un bon travail. C’était l’occasion pour lui de se réconcilier avec Brutus de Zenglen qu’il a traité à Montréal de pire hypocrite que le business ait connu. Cela avait choqué plus d’un mais tout le monde a apprécié la grandeur de Gazzman qui s’est excusé auprès du seul rescapé de Zenglen. Le leader de Disip s’est même agenouillé auprès de Brutus pour lui présenter ses excuses. Un geste qui a fait pleurer quelques personnes. Comme si cela ne suffisait pas, Gazzman lors de l’introduction de son ancien groupe Nu-Look a lancé des propos élogieux à l’endroit de son ancien maestro Arly Larivière. Celui-ci a avoué au fils de Daniel Larivière qu’il lui manquait, qu’il a beaucoup souffert de son absence et que tout ce qu’il possède aujourd’hui c’est grâce à ce dernier. Un autre geste de Gazzman qui a fait verser des larmes aux gens nostalgiques du Nu-Look des années 2000. Il a même changé les paroles de la chanson « Jalousie » de Tabou Combo en hommage à cet orchestre qui fête cette année ses 50 ans d’existence pour demander pardon à Arly Larivière. Ce qui a ému Arly qui avait avoué récemment qu’il entretient de très bonnes relations avec Gazzman. Il avait fait comprendre qu’ils se saluaient chaleureusement lorsqu’ils se rencontraient. Que peut-on attendre de cette réconciliation ? Que du positif, on espère bien.
En tout cas, Gazzman Couleur et le maestro Arly Larivière ont géré positivement leur week-end dans la Big apple. On n’en dirait certainement pas de même pour le chanteur de Sweet Micky.

Gilles Freslet


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Promouvoir & Vulgariser la Technologie