MosaikHub Magazine
Transparence

Quels sont les avantages et les privilèges des conseillers de Jovenel Moïse ?

jeudi 23 août 2018 par Charles Sterlin

Il existe deux catégories de conseillers au service du président de la République. Il y a les simples conseillers, les conseillers spéciaux. Ils ont droit à un salaire mensuel, à des frais de carburant et à des frais de cartes téléphoniques tous les mois. Cependant, au-delà du salaire et de quelques avantages, l’influence que procure le statut de conseiller du chef de l’État n’est pas rien…

National -

On ne connaît pas le nombre exact de conseillers au service du président de la République. Toutefois, on en compte 16. Les conseillers spéciaux Guichard Doré, Gerd Pasquet, Christine Coupet Jacques, Jean Walnard Dorneval et Zéphirin Ardouin ont été nommés par arrêté présidentiel en février 2017.
Ensuite, il y a eu le Dr Enold Joseph, Jude Charles Faustin, Lionel Valbrun, Reynold Georges, Esther Antoine, Ernes Exéus, Pierre Antoine Louis, Yves Rody Jean, Charlot Jacquelin, Andris Riché et Lucien Jura qui est aussi porte-parole de Jovenel Moïse. Ils ne sont pas tous des conseillers spéciaux.
Les conseillers spéciaux ont droit à un salaire mensuel brut de 250 000 gourdes qui deviennent 173 000 gourdes après prélèvement de taxes, 5 500 gourdes de fiches de carburant et 5 000 de cartes téléphoniques tous les mois. « Rien de plus. Il n’y a rien après… », a affirmé Guichard Doré.
« Être conseiller du chef de l’État est un sacerdoce, l’État haïtien a participé dans ma formation », a soutenu Guichard Doré. Il a souligné que, vu ses compétences, ce qu’il reçoit comme conseiller spécial de Jovenel Moïse ne représente pratiquement rien, comparativement à ses services de consultant.

Un autre conseiller spécial du chef de l’État contacté par le journal confirme les dires de Guichard Doré. « Je ne reçois que 250 000 gourdes brutes qui deviennent 176 700 gourdes après prélèvement de taxes. On me donne 5 500 gourdes de fiches de carburant et 5 000 de cartes téléphoniques, rien de plus… », a-t-il dit, soulignant que rares sont les conseillers ayant à leur disposition un véhicule de fonction. « Moi je n’en ai pas », a-t-il précisé.
Notre contact, conseiller spécial du chef de l’État, a reconnu qu’être conseiller du président de la République peut procurer de l’influence ailleurs. Avec leur badge de conseiller du président de la République, on leur accorde un service de VIP dans les institutions publiques du pays.

Pour Guichard Doré, il est interdit à un conseiller du président d’utiliser son influence pour avoir des avantages et des privilèges ailleurs.
Le Dr Enold Joseph, coordonnateur de l’organisation politique KID et conseiller spécial du président Moïse, souligne qu’il travaille à plein temps au palais national et ne reçoit comme salaire et avantages que ce qu’avait dit Guichard Doré. Les simples conseillers du président reçoivent moins de 150 000 gourdes comme salaire mensuel, a-t-il précisé.
« Je mets au défi quiconque (ministres, directeurs généraux au gouvernement) de dire qu’Enold Joseph, conseiller spécial du chef de l’État dans les dossiers de santé, leur a déjà demandé des traitements de faveur », a-t-il fulminé.

Tous les conseillers ne sont pas tous les jours au palais national. D’ailleurs, il n’y a pas de bureaux suffisants pour les loger.

Pour la rentrée des classes, le président avait annoncé que son administration octroiera une aide aux employés de l’État qui équivaudra à 100% pour un salaire mensuel de 25 000 gourdes et moins de 50% pour un salaire de 25 001 gourdes jusqu’à 46.000 gourdes et 25% pour les montants supérieurs à 46 000 gourdes. Des conseillers du président espèrent en bénéficier aussi.

Robenson Geffrard
Auteur


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Promouvoir & Vulgariser la Technologie