MosaikHub Magazine

Affaire Dumont : Le sénateur Patrice Dumont attend un travail professionnel de la justice

mercredi 1er mars 2017 par Sterlin Charles

Moins de 24 heures après les accusations portées contre l’ancien député de Léogâne, Antony Dumont, par le RNDDH, le sénateur Patrice Dumont, jeune frère du présumé coupable, s’est promptement exprimé sur la question, vendredi 24 février à l’hotel Royal Oasis. C’est un Patrice Dumont visiblement accablé qui a réuni la presse, non pour défendre son frère de sang, ou de l’acculer, mais pour demander à la justice de faire son travail de manière professionnelle.

National -
La nouvelle a fait boule de neige dans les médias traditionnels et surtout sur les réseaux sociaux. Le grand frère de Patrice, Jean Baptiste Antony Dumont, ancien député de la commune de Léogâne, a été nommément indexé par le Réseau national de défense des droits humains, pour son implication « avérée dans un cas d’attouchements sur mineure ». Le RNDDH, dans son compte-rendu des faits, avait exigé l’arrestation immédiate du présumé coupable. Pour sa part, l’intéressé a été arrêté par les forces de l’ordre le vendredi 24 février.

Peu avant l’arrestation, le sénateur Patrice Dumont a dit ne pas s’imaginer son frère s’embourber dans une telle situation. Il ne reconnaît pas cet individu tel qu’il at été présenté par le Réseau national de défense des droits humains. « Si c’est vrai », précise-t-il, je compatis à la douleur que vivent la victime et ses proches. Néanmoins, Patrice Dumont périclite devant un « véritable dilemme ». « Je ne peux pas être contre mon frère. Je ne peux pas être contre la justice non plus », lâche le sénateur Dumont, évoquant son appréciation pour le RNDDH, l’organisme qui a mis à jour l’affaire. « Le RNDDH est un vigile. Un organisme faisant l’équilibre qui doit exister dans le pays, dans la quête de la justice et la vérité », exprime Patrice Dumont. « J’ai toujours fait confiance au RNDDH. Mais aujourd’hui, je me retrouve dans une situation où je souhaite qu’il se trompe, qu’il ait tort, parce que c’est mon frère qui serait impliqué dans une grave situation », poursuit l’élu du département de l’Ouest.

Quoiqu’il soit solidaire de son grand frère nommément cité par le RNDDH, le sénateur ne compte pas se dresser devant la justice. Non qu’il accule et lâche son frère. Mais Patrice Dumont est formel. « Les fautes, s’il en existe, doivent être payées », relate-t-il, tout en garantissant de ne contacter aucun juge, ni de commissaire sur le dossier. Pas d’intrusion, ni d’obstruction à la justice. Mais il attend des responsables un « travail professionnel ». Bien qu’il reste perplexe, Patrice Dumont promet de soutenir son frère, même si les accusations seraient prouvées.

Après avoir lu, comme beaucoup d’autres, le compte-rendu du RNDDH, Patrice Dumont, qui laisse entrevoir son doute, considère la fillette âgée de 11 ans comme la plus grande victime. En ce sens, il recommande aux instances concernées (l’État ou la société civile) de porter rapidement l’assistance, et l’encadrement psychologique à la victime pour éviter des troubles post-traumatiques.

Quant aux menaces évoquées par le RNDDH dont feraient l’objet les proches de la victime, Patrice Dumont, en bon défenseur de sa famille, rejette absolument d’un revers de main cette accusation. « Il n’est pas possible qu’un membre de ma famille soit impliqué dans une telle chose », défend Patrice Dumont qui, une fois de plus, renouvelle son engagement à accompagner le peuple haïtien dans le sens du progrès. -

Worlgenson Noël
Auteur


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory