MosaikHub Magazine

Radio Kiskeya dévastée par un incendie

dimanche 23 décembre 2018 par Charles Sterlin

National -

10 h 34, vendredi 21 décembre 2018, Liliane Pierre Paul confirme au Nouvelliste que le local de Radio Kiskeya est la proie des flammes à la suite d’un incendie qui s’est déclaré dans une maison voisine. Le feu, en dépit de tous les efforts, s’est propagé à la radio. C’est une perte totale, déplore la journaliste vedette, copropriétaire de cette station mythique de la bande FM.
« On s’est battus pendant deux heures pour essayer de sauver Radio Kiskeya. En vain. Le feu a tout détruit et en dépit de nos appels, les pompiers ne sont arrivés sur les lieux qu’après les dégâts. Tout est perdu », ajoute Liliane Pierre Paul présente sur place interrogée par téléphone par Le Nouvelliste.
Quand un reporter du Nouvelliste arrive vers 10 h 45 du soir sur les lieux, des volutes de fumée s’échappent encore de deux maisons de la rue Villemenay, au Bois-Verna. De petites masses rougeoyantes crépitent sur les toits calcinés, sur les pans de mur noircis par la suie et à travers quelques fenêtres.
Les riverains de la rue Villemenay, le visage crispé, n’arrivent toujours pas à croire ce qu’ils voient. Plusieurs sont frustrés que les sapeurs-pompiers soient arrivés plus d’une heure après le début de l’incendie qui a éclaté peu avant 9 h du soir.
« Sa se mechanste, pou yo kite yon ti dife konsa fè gwo dega sa yo ! », peste un homme dans la soixantaine.
Liliane Pierre-Paul est là, assise en face des ruines de cette entreprise de presse qu’elle a mis une vie à bâtir. La stoïque prêtresse du fameux journal de 4h, ce soir, ne peut retenir les larmes qui ruissellent sur ses joues. Des proches l’entourent, tous ont le visage ravagé par la peine.
À côté de Liliane, le député de Verrettes, Viguens Dérilus, lâche un long et déchirant sanglot. Maître André Michel, en face d’eux, se croise les bras au-dessus de sa tête. « Radyo Kiskeya wi, mezanmi ! Radyo Kiskeya wi ! », se lamente-t-il, les yeux rougis. Marvel Dandin, directeur général de la station, circule entre les camions de pompiers de la mairie de Delmas. Son visage est mouillé de larmes qui, semble-t-il, n’ont pas cessé de couler. Des spasmes l’empêchent de répondre aisément aux appels qui affluent sur son téléphone.
Le secrétaire d’État à la Communication, Eddy Jackson Alexis, débarque, il explique qu’il a laissé en trombe une réunion pour venir apporter sa solidarité d’ancien journaliste à des confrères dans la tourmente. Alexis s’effondre littéralement dans les bras d’un Marvel sans force à la vue de ce qui reste du bâtiment dévoré par le feu.
Quelques minutes plus tard, c’est le premier ministre Jean-Henry Céant qui arrive sur place. Lui aussi est sous le choc.
Vers minuit, sur son compte Twitter, le premier ministre déclare : « L’incendie de Radio Kiskeya m’afflige énormément. C’est la mémoire de plusieurs décennies de luttes légitimes pour la démocratie et l’émancipation du peuple haïtien qui s’envole en fumée. L’État haïtien fera tout pour réhabiliter ce patrimoine national. »
Dans une autre veine, sur le même réseau social, le président de la Chambre des députés, Gary Bodeau, a été de son commentaire : « Radio Kiskeya, l’effort de toute une vie est partie en fumée. Les instances compétentes doivent déterminer les circonstances et l’origine de cet incendie. Mes sympathies à Liliane, Marvel et à toute la famille Kiskeya."
Radio Kiskeya se préparait à fêter ses 25 ans en 2019, l’année nouvelle sera celle d’un recommencement.
Frantz Duval
Jean Philippe Etienne

Auteur


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Promouvoir & Vulgariser la Technologie