MosaikHub Magazine

Pour ses 40 ans, la FLA met en valeur le créole haïtien

mercredi 24 octobre 2018 par Charles Sterlin

La Faculté de linguistique appliquée (FLA) souffle ses 40 bougies cette année. Pour marquer cet évènement, les responsables de ladite faculté ont organisé, les 18 et 19 octobre 2018, un colloque international sur la langue créole, à la Direction des études post-graduées de l’Université d’État d’Haïti (UEH). C’était l’occasion d’effectuer un bilan des avancées et de définir de nouvelles perspectives pour le créole haïtien.

National -

« Le créole haïtien dans les études créoles : bilan, avancées et perspectives » est le thème autour duquel s’est déroulé le colloque international de la Faculté de linguistique appliquée. Cette activité scientifique a réuni de linguistes haïtiens et étrangers venus de plusieurs universités européennes et américaines. Au cours de ces deux journées d’échange, les chercheurs ont analysé l’influence de la langue dans l’espace créolophone. Au total, 40 manifestations, 35 communications et 5 conférences ont été réalisées dans le cadre dudit colloque qui a permis aux participants de réfléchir particulièrement sur le créole haïtien.
Entre autres, Michel Degraff du Massachusetts Institute of Technology (MIT) et Viviane Deprez de Rutgers University ont respectivement démontré la contribution du professeur Yves Déjean au créole et les dépendances négatives dans le créole, ses constantes et ses variations. Parallèlement, les intervenants ont effectué des études détaillées sur cette langue vivante, en la rapprochant entre autres du créole martiniquais. Ces études vont des caractéristiques grammaticales aux aspects sociolinguistiques, didactiques et éducatifs de la langue.
« Tous les linguistes considèrent le créole haïtien comme le prototype des créoles », a relaté Renauld Govain, doyen de la FLA, fondée en 1978. Le niveau de développement linguistique du créole haïtien, a-t-il ajouté, dépasse les créoles antillais notamment. En plus de son histoire et de son officialisation comme langue du pays, le créole haïtien est le plus réputé des autres créoles, en raison de son standard. Dans la foulée, le docteur en linguistique a souligné que le créole haïtien est même enseigné à l’école.
Cependant, M. Govain dit reconnaître qu’il existe un fossé dans les rapports sociaux qu’entretiennent les deux langues officielles en Haïti depuis 1987. Selon lui, pour obtenir de meilleurs résultats dans le système éducatif haïtien, il est nécessaire d’enseigner en créole. « Comment enseigner en français alors que l’enfant, dans sa communauté, ne jure que par le créole ? », s’est questionné le doyen qui souligne par ailleurs que le français a son rôle à jouer dans ce système.
Les initiateurs de ce colloque international ont profité pour rendre un hommage au fondateur de la Faculté de linguistique appliquée, Pierre Vernet, et au professeur-chercheur Yves Déjean. Pour le doyen de la FLA, ces deux regrettés personnages, décédés respectivement le 12 janvier 2010 et le 29 mars 2018, ont contribué à rendre le créole vivant. Le docteur en linguistique a, dans la foulée, salué l’apport de certains écrivains haïtiens, dont Félix Morisseau-Leroy et Frankétienne, dans l’évolution du créole haïtien.

Caleb Lefèvre
Auteur


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Promouvoir & Vulgariser la Technologie