MosaikHub Magazine

Ambiance de carnaval pour les deux ans d’Enposib

dimanche 30 septembre 2018 par Charles Sterlin

Dans une ambiance de carnaval, le groupe Enposib a célébré son deuxième anniversaire, le vendredi 28 septembre 2018. Artistes et dj, notamment Paskä, Rayyy Raymond, Panch, TonyMix, étaient aussi de la partie pour fêter avec la bande à Medjy dans un El Rancho plein à craquer.

Pa gen kote pou w pike zepeng ! Pour comprendre le sens de cette expression créole, il fallait être sur place au deuxième anniversaire du groupe Enposib. Il est 10 h. El Rancho et ses zones environnantes sont impraticables. Entre la ligne de voitures interminable qui s’étire sur l’avenue Panaméricaine et celle qui descend de la rue Lambert, atteindre l’entrée de l’hôtel constitue un supplice que plus d’un s’est résolu à subir. À leur risque et péril, certains laissent leur voiture près de 400 m plus loin, à côté du Parc de Ste-Thérèse et décident de continuer à pied. Comme cette jeune fille qui se débarrasse de ses talons aiguilles et qui tâtonne pieds nus jusqu’à la rue Jose Marti. Tandis que d’autres, moins courageux, abandonnent tout bonnement avec une double peine : celle de rater la performance de leur groupe préféré, et celle de retrouver la vitre de leur voiture brisée, en l’espace d’un instant.
Dans le hall qui conduit à la cour de l’hôtel, les fans sont déjà entassés comme des sardines. Pour atteindre le devant de la scène et mieux profiter du spectacle, il nous a fallu au moins une quinzaine de minutes. On joue des coudes, on tombe sur quelqu’un à chaque centimètre, mais on arrive quand même à destination, tout en sueur évidemment. Alors on découvre la bande à Medjy tout de noir vêtu pour cette première partie de leur show, qui nous sert un Domino tout en “yayad”. “Si mwen fè dekabès m ap ba w de twa gouyad”, chante-t-il. Pas la peine de vous relater que Monsieur joint le geste à la parole et en met plein la vue à ces filles en extase devant la scène. Il laisse sa place à Paskä et ses danseuses pour une démonstration de "Bina boye". Dans son habituelle chemise hawaïenne et son jeans blanc, le jeune artiste délivre une performance appréciable en jouant sur le rythme entraînant de son single.
Chargé de l’intermède, TonyMix s’en est plutôt bien sorti. L’autoproclamé “DJ peyi a” l’a joué à l’ancienne avec des hits qui malgré les années ont toujours cette capacité de gavalniser les foules. "Who’s that girl" de la rappeuse américaine Eve, "I’ll be missing you" de Puff Daddy, "My neck, my back" de Khia, entre autres. Et pour nous ramener au présent, il nous réveille avec du afrobeat, puis du rabòday, tel qu’on aime chez nous, "Alo", "Byen pase" et malheureusement avec la trop grivoise version de "Bella ciao" déformée par Andy Beats et Valmix. En couple ou en solo les tours de reins s’enchaînent, TonyMix a eu sa moyenne.
De retour sur scène, les heureux du jour sont cette fois sapés tout en blanc. Un anniversaire, ça se fête avec plusieurs tenues, non ? Pour le bonheur de cette foule combien immense, ils entament cette seconde partie avec "Defo", leur nouvelle chanson en rotation depuis plusieurs semaines. Ils enchaînent avec "Bo m sou de bò", "Diana", avant que l’on chante un joyeux anniversaire aux fêtants. Peu de temps après, Enposib tire sa révérence devant un El Rancho qui commençait déjà à se vider de toute cette multitude. Pari gagné pour Medjy Toussaint qui a trouvé la stratégie idéale pour drainer la grande foule en offrant des tickets gratuits au public, et du coup s’attribuer une autre image.

Sindy Ducrépin


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Promouvoir & Vulgariser la Technologie