MosaikHub Magazine

Menm penpenp lan

mardi 11 septembre 2018 par Charles Sterlin

National -

Il faut croire que l’exercice du pouvoir à des fins personnelles rend vraiment aveugle et sourd. Après les événements de juillet, qui aurait pu imaginer qu’on voudrait reconduire six ministres du gouvernement Lafontant, que le Parlement voterait un budget rectificatif qui n’a quasiment rien rectifié ?

Après les beaux discours entendus au Parlement sur un budget à orienter dans le sens des priorités, un budget qui confirme la ligne tèt kale de ne pas mettre de l’argent sur les urgences sociales et les problèmes immédiats des plus défavorisés. Cette fois, messieurs les parlementaires, vous ne pourrez pas vous cacher derrière l’exécutif. Ce budget est une honte. Menm penpenp lan.
Quelles que soient les qualités individuelles qu’on peut vouloir supposer aux ministres reconduits, c’est un manque de respect envers le mécontentement populaire qui ne portait pas sur tel ou tel, mais sur un gouvernement, un pouvoir. « Vous êtes en colère, vous demandez une rupture, on s’en fout. Nous, on fait dans la continuité ». C’est le message arrogant (Céant s’est-il fait piéger ?) que ces choix véhiculent. Menm penpenp lan. Mais le pouvoir a-t-il les moyens de son arrogance ?
J’ai encore failli me faire écraser par un véhicule officiel. Menm penpenp lan. Comme me le faisait remarquer un ami, c’est fou ce qu’ils se prennent pour des rois en roulant dans NOS véhicules. Car ce sont nos véhicules. Les pneus, la climatisation, le blindage, tout nous appartient à nous. À toi, l’instituteur qui travaille dans une ville oubliée pour un salaire de misère. À toi, le petit épicier qui vend la misère au détail. À toi, le petit fonctionnaire qui attend depuis longtemps une promotion qui ne vient pas parce que tu fais ton travail sans t’avilir ni vendre ta conscience. Il serait bien temps de rappeler à ces messieurs que les biens qu’ils prennent pour les leurs nous appartiennent, et que ce ne sont pas des cadeaux que nous leur avons fait pour leurs belles gueules.
De l’argent a disparu. Les gens protestent. Un mouvement qui ne porte pas sur des changements structurels mais qui a le mérite de chercher les coupables d’une vaste entreprise de détournement. Cela mobilise du monde.
Et, menm penpenp lan, comme défense on cherche à le disqualifier en parlant de la sexualité de tel et telle impliqués dans la mobilisation. C’est sale, vulgaire, obscène. Bien plus obscène que ce que des adultes consentants peuvent faire ensemble dans un lit. On dénonce un vol dont un pays, un peuple ont été victimes. Et voilà que la scélératesse prétend se cacher sous le masque de la pudibonderie. On s’en fout de qui couche avec qui… A moins que les parties de plaisir aient été payées par l’argent de PetroCaribe. Menm penpenp lan. Double stratégie de détournement. D’argent et de sujet.
Tout cela est folie. Car si les pouvoirs exécutif et législatif et leurs partenaires du secteur dit « des affaires » reproduisent les mêmes pratiques, les mêmes causes pouvant produire les mêmes effets, menm penpenp pour menm penpenp, nous sommes peut-être au cinq juillet.

Antoine Lyonel Trouillot
Auteur


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Promouvoir & Vulgariser la Technologie