MosaikHub Magazine

FAD’H Vers la reprise du recrutement dans les FAd’H de l’ère Jovenel Moïse

dimanche 19 août 2018 par Charles Sterlin

National -

C’est le calme plat à la base militaire des FAd’H à Gressier. Dans la grande cours, un chien visiblement mal nourri, l’air épuisé, s’abrite à l’ombre d’un arbre, quelques poules fouinent dans les mauvaises herbes qui envahissent l’espace pour se nourrir.

Manifestement les soldats ont déserté cette base depuis la Seconde Guerre mondiale. L’espace est gardé par Vincent Patrick, un civil dans la quarantaine qui accueille les rares visiteurs.
« Ne vous fiez pas à l’apparence de la base. Le directeur Nickson est en train de superviser le processus de nettoyage des locaux administratifs et des dortoirs », a-t-il confié au Nouvelliste. Depuis un certain temps, les soldats ne fréquentent pratiquement pas la base de Gressier. Ils sont soit en mission sur le terrain, soit dans la base située dans l’Artibonite, croit savoir Vincent Patrick.

« Bientôt il y aura beaucoup d’activités ici avec la reprise du processus de recrutement. En attendant, l’infirmerie fonctionne normalement », a-t-il ajouté. Vincent Patrick ne sait pas encore une fois les activités reprises si les militaires auront toujours besoin de lui à la base ou s’il sera transféré au ministère de la Défense à Port-au-Prince. Toutefois ce dernier aimerait avoir une formation militaire pour continuer à servir dans la base même s’il sait que la reprise du processus de recrutement annoncé par le haut commandement des Forces armées d’Haïti (FAd’H) ne le concerne pas.
Dans un communiqué publié le 13 août dernier, le haut état-major des FAd’H a informé le public en général, les postulantes et postulants en particulier, que le processus de recrutement de soldats lancé l’année dernière du 17 au 25 juillet 2017 est en phase de réévaluation.
« Une première classe de recrues entrera sous peu en formation sitôt les différentes épreuves terminées. Les autres candidates et candidats ayant satisfait aux exigences du concours alimenteront notre banque de données et seront appelés en formation au fur et à mesure, pour reconstituer les effectifs et les services des Forces Armées d’Haïti », ont fait savoir les hauts gradés des FAd’H.
Lors du processus de recrutement de la première classe de soldats interrompu en juillet 2017, quelque 2 315 jeunes, dont 300 jeunes filles environ se sont faits inscrire dans l’espoir d’intégrer les Forces armées d’Haïti.
Au départ, il était question de recruter un groupe de 500 jeunes. Ces derniers devaient recevoir une formation militaire de base comme le maniement des armes, la formation en droits de l’homme, en discipline militaire, en courtoisie... Ils devaient être en outre orientés vers des unités spécialisées selon leur aptitude et leur niveau d’études.

Certains des postulants avaient déjà subi des tests médicaux. Bon nombre d’entre eux n’avaient pas réussi ce premier test. En effet, ils devaient subir un examen intellectuel à la suite duquel les meilleurs seraient retenus, avait fait savoir au Nouvelliste le capitaine Louicain Dieudonné, commandant de la base de Gressier. Puis s’en suivrait un examen paraclinique qui consiste à effectuer des radiographies, des électrocardiogrammes, entre autres, pour les aspirants militaires. Il y aurait ensuite des examens psychologiques, physiques et des séances d’interview.
Le ministre de la Défense, Hervé Denis, avait aussi fait savoir que les formateurs des premiers soldats de la nouvelle armée de l’ère Jovenel Moïse seront des anciens militaires. Il avait donné la garantie que ces derniers feraient l’objet d’une enquête pour voir s’ils n’avaient pas été impliqués dans des actes de violation des droits de l’homme et des trafics illicites.
Logé au cœur du Champ de Mars à l’ancien Quartier général des ex-Forces armées d’Haïti, le haut état-major de la nouvelle armée nommé l’année dernière par le président Jovenel Moïse commande les 150 soldats formés en Équateur notamment sous l’administration Martelly.
L’ancien colonel des ex-FAd’H Jodel Lesage est actuellement le lieutenant-général de la nouvelle armée. Il a sous ses ordres le général de brigade Sadrac Saintil ; le colonel Jonas Jean, inspecteur général ; le colonel Jean-Robert Gabriel, assistant-chef d’état-major G1/G3 ; le colonel Derby Guerrier, assistant chef d’état-major G2/G4 ; le colonel Joseph Jacques Thomas, secrétaire de l’état-major général et le colonel Fontane Beaubien, membre de l’état-major personnel du commandant en chef.


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Promouvoir & Vulgariser la Technologie