MosaikHub Magazine

Pourquoi il vaut mieux prendre un café avant de faire la sieste

mardi 10 novembre 2015 par Sterlin Charles

Des chercheurs se sont penchés sur les effets de la caféine et du sommeil. Contre toute attente, prendre un café avant décuple les effets de la sieste.

Par Constance Assor

Et si vous pratiquiez le café-sieste ? Très répandue outre-Atlantique, la « coffee nap » devrait faire de plus en plus d’émules de ce côté de l’océan. L’idée est simple : il s’agit de bénéficier de l’effet différé de la caféine et des bienfaits réparateurs de la sieste. D’un point de vue scientifique, la molécule de caféine qui stimule l’organisme met une vingtaine de minutes pour produire ses effets. En effet, avant de rejoindre la circulation sanguine, la molécule doit traverser l’intestin grêle. Ce processus d’assimilation correspond à la durée idéale de la sieste.

La caféine met 20 minutes pour atteindre le cerveau

S’accorder un temps de repos au cours de la journée est extrêmement bénéfique. Plus d’un tiers de la population se dit victime d’un déficit important de sommeil. Pour Sara Mednick, spécialiste du sommeil à l’université de Californie, la sieste idéale doit durer entre 10 et 20 minutes. Ce court temps de repos est suffisant pour redonner une vivacité intellectuelle et de l’énergie. Au-delà, le corps plonge dans un état de sommeil plus profond appelé « l’inertie du sommeil ». Ce dernier se traduit par une sensation de malaise et d’ivresse au réveil qui met du temps à disparaître. Prendre un café juste avant la sieste permet d’éviter ce fâcheux désagrément, tout en permettant au corps de profiter des vertus dopantes et antimigraineuses de la caféine durant tout le reste de la journée. Il faut en effet six heures à notre corps pour éliminer la moitié de la dose ingérée.

Bon pour les artères

Au-delà du regain d’énergie qu’elle permet, la sieste a de nombreuses vertus thérapeutiques. Elle est du reste instinctivement pratiquée par 85 % des mammifères. S’accorder une courte phase de sommeil a des effets bénéfiques sur la pression artérielle, permet au système cardio-vasculaire de récupérer des effets du stress psychologique, améliore le fonctionnement de la mémoire, du raisonnement logique et permet même de lutter contre l’excès de poids.

En 1995, la Nasa a pratiqué une étude à grande échelle sur des pilotes. Les participants autorisés à faire une sieste d’une vingtaine de minutes ont vu une amélioration significative de leurs performances en matière de vigilance (de 16 % par rapport à la moyenne et de 34 % par rapport aux pilotes n’ayant pas fait la sieste). Fortes de ces enseignements, des entreprises comme Google ou le Huffington Post encouragent désormais leurs salariés à roupiller quelques instants après avoir bu une petite tasse de café. Ainsi, loin d’être des frères ennemis, sieste et café constituent le cocktail gagnant du travailleur fatigué.


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory