MosaikHub Magazine

Samba Kessy travèse !

lundi 12 décembre 2016 par Sterlin Charles

UNE Tel un roman sombre qui s’écrit, le mois de décembre amène de mauvaises nouvelles pour le milieu musical haïtien. Et pour cause, à peine quatre jours après Black EZ, c’est au tour de Samba Kessy, de son vrai nom Jean Samuel Lubin, du groupe Koudjay de quitter notre monde.

On se rappelle encore le bel hommage que la fondation Maurice Jocelyn avait rendu à l’artiste deux ans plus tôt. C’est dans la simplicité et en présence d’une belle brochette d’invités et de sympathisants que Samba Kessy avait été honoré, le mercredi 17 décembre 2014 à l’hôtel Ritz Kinam. Quand ce dernier prit la parole, c’était pour remercier Dieu, les initiateurs de la soirée, ses fanatiques, le peuple haïtien dans la foulée, pour les flots d’éloges qui lui avaient été adressés.

Ce 9 décembre 2016, la voix de « Gran manjè » a rendu l’âme dans un hôpital à Saint-Marc après une performance à Port-de-Paix, jeudi soir. La nouvelle s’est propagée telle une traînée de poudre sur les réseaux sociaux et dans les médias. Ticket Magazine présente ses sympathies à la famille, aux amis, aux collègues de l’artiste qui l’ont fréquenté au sein du groupe Koudjay. Ainsi qu’à ceux avec qui il a collaboré au sein du groupe « Méridional des Cayes » où il a fait ses premières armes.

Marie Laurence Lassègue dit Man Lolo, sobriquet que Samba Kessy lui avait d’ailleurs attribué, était à la tête de cette initiative en 2014. C’est elle aussi qui, ce matin, a confirmé la nouvelle pour Ticket au téléphone, en sanglots. « C’est vrai pour Kessy, je suis tellement touchée. Il rentrait de Port-de-Paix, il ne s’est pas senti bien, on l’a transféré à l’hôpital de Saint-Marc et c’est là qu’il a rendu l’âme », raconte t-elle, inconsolable. « Je suis en train d’appeler Pax Villa maintenant », dit-elle avant de raccrocher.

Plusieurs artistes avaient participé à ce vibrant hommage, il y a deux ans et avaient tenu à dire quelques mots pour honorer le Samba. On les reprend ci-dessous.

« Se yon sware ki òganize pou nou di Kessy nou kontan anpil pou sa li fè pou mizik rasin », c’est en ces mots que la directrice d’IDEA, Marie Laurence Jocelyn Lassègue, Man Lolo pour les intimes, avait introduit l’évènement. Sans artifice, il avait manifesté sa reconnaissance envers Marie Laurence qui lui était très proche.

Stéphanie Saint-Louis, actrice
« Le mot qui me vient quand on me demande de rendre hommage à Kessy est « Ayibobo ou fè mizik nou pi bèl. Kessy est une figure de proue de la musique haïtienne. C’est le dénonciateur des conditions difficiles de vie d’un peuple. C’est aussi le chantre de la joie de vivre, de la convivialité. Il a la recette pour synchroniser le tambour avec d’autres instruments. Il a boulversé le temps ».

Samba Zao, chanteur
« Kessy est l’un de mes fils spirituels les plus doués. C’est en assistant à une de mes prestations durant les années 80 chez Catherine Dunham qu’il a été comme adoubé de la flamme. Dans la foulée, il m’a présenté son projet de monter Koudjay. Je suis fier de lui ».

Ti Pay, chanteur de Rèv
« Malade ou pas, Kessy reste un modèle, une légende. C’est un homme qui sait s’occuper de la scène et de son public. Je lui dis Ayibobo ».

Jean Jean Roosevelt
« Un homme d’une grande importance. Il a su mener très loin la musique racine. Laquelle est l’une des principales marques du devoir de mémoire ».

AUTEUR

Gaëlle C. Alexis

gaelle@ticketmag.com


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory