MosaikHub Magazine
4e édition - Carradeux

Les cerfs-volants dans le vent de la tradition

lundi 24 avril 2017 par Sterlin Charles

Construire un monde digne pour les enfants. Une planète où leurs droits ne sont pas bafoués. Où il fait bon s’amuser. Jouer est un droit. L’Alliance pour le progrès (APP) a renoué avec les jouets volants dans le vent. Pour la 4e édition du festival Cerfs-volants lakay, APP a réuni une bonne centaine d’enfants au lycée Jean-Marie Vincent à Carradeux, dans la commune de Tabarre.

Culture -
Claude Bernard Sérant Les enfants se sont amusés joyeusement au festival des cerfs-volants, au lycée Jean-Marie Vincent, Carradeux, jeudi saint. Ils raffolent de ces jouets et sont prêts à faire n’importe quoi pour les obtenir. Pour canaliser leur énergie, les animateurs de Cerfs-volants lakay ont mis les petits cerfs-volistes au travail. Réunis en ateliers, les artisans, au nombre de six, ont confectionné, sous les yeux admiratifs des enfants, les armatures de ces engins volants qu’ils ont eux-mêmes recouverts de papier de différentes couleurs.

Les cerfs-volants offerts en cadeau par les sponsors de Cerfs-volants lakay (Amex M.S dépôt, Garje PPC, Marché-Global) ajoutés à ceux confectionnés sur place ont permis à une bonne centaine d’enfants de Carradeux et de Tabarre de combler leur soif de faire voler leur jouet dans le vent.

Les droits des enfants et leurs obligations ont été passés en revue par les moniteurs de Cerfs-volants lakay. De façon ludique, la présidente d’APP, Stéphanie Alexis, et le vice-président d’APP, Stanley Junior Mésalier, ont appris aux enfants les contenus des articles des conventions des Nations unies auxquels a souscrit également Haïti comme membre de cette grande famille.

Les droits des enfants « Le droit d’avoir un nom, une nationalité, une identité.

Le droit d’être soigné, protégé des maladies, d’avoir une alimentation suffisante et équilibrée. Le droit d’aller à l’école. Le droit d’être protégé de la violence, de la maltraitance et de toute forme d’abus et d’exploitation. Le droit d’être protégé contre toutes formes de discrimination. Le droit de ne pas faire la guerre, ni la subir. Le droit d’avoir un refuge, d’être secouru, et d’avoir des conditions de vie décentes. Le droit de jouer et d’avoir des loisirs. Le droit à la liberté d’information, d’expression et de participation. Le droit d’avoir une famille, d’être entouré et aimé. »

Ils ont pris plaisir à citer haut et fort, dans la cour du lycée, ces droits qui rendent digne tout pays qui travaille pour le bonheur de ses enfants.

Pour obtenir des cerfs-volants et des livres qui racontent les histoires de ces jouets volants, les petits cerfs-volistes se sont prêtés au jeu questions/réponses basées sur la Convention relative aux droits de l’enfant et des sujets relatifs à l’histoire et à la géographie d’Haïti.

Les organisateurs de Cerfs-volants lakay ont annoncé que la 5e édition de la fête des cerfs-volants aura lieu dans la commune de Carrefour l’année prochaine.

Claude Bernard Sérant

Auteur


Accueil | Contact | Plan du site | |

Creative Commons License

Kalfoulwa Directory